法国学者致巴黎人报公开信 维护华人形象

发表:2012年11月21日

【看中国记者林莲怡采访报导】11月11日,巴黎人报在第二版刊登了“亚洲黑社会是怎样在法国昌盛”为题的文章,作者达米安•戴勒塞尼(Damien Delseny)在该文中称法国的亚裔黑手党少为人知且非常低调,但却在法国已根深蒂固的发展。他形容亚裔犯罪团伙是完美无暇的组织,并在法国肆虐猖獗。文中还说中国黑社会网络在法国领土上卖淫、贩毒、卖假货、做假纸张,还涉及非法移民、黑工和洗钱。
该文一经刊登即引起法国各华人协会和广大华侨的重视。针对这些言论,对中国及在法华侨有颇深了解的法国学者、前汇集协会老会长、《在巴黎的中国》一书的作者理查德•贝拉哈(Richard Beraha)先生特意在《巴黎人报》发表有损在法华人名誉文章的第二天向作者达米安•戴勒塞尼发出了一封公开信。
下面是这封信的中文翻译:
致《巴黎人报》记者戴勒塞尼先生的公开信,抄送致其责任编辑部。
标题:关于2012年11月11日有损法国亚裔群体声誉文章的回应
先生,
我刚阅读过您撰写的亚洲黑社会的文章,该文在亚洲群体内引起强烈反响,他们已经再次感受到名誉受到侵犯和污蔑。
您写该文章时本应收集整理大量的信息并经过客观调查。对警方的调查(在没有审判的情况下)都应该谨慎地对待。尤其是在混淆各种概念的情况下:
- 国际中国黑手党
- 贩卖毒品
- 种植大麻
- 卖淫
- 非正式资金流动
- 购买商铺
- 农民出身的家庭的社会经济系统
通观全球,亚洲人口占据60%,中国人暨有13亿之多,包括5000万的海外侨民。
不法行为固然存在,但将所有人统称为黑社会,则不仅仅是滥用词藻的行为。这种行为不仅危险,而且将招致恐惧及幻想(如同一些国家发生的“西方犹太阴谋论”)。
我向您推荐我们的作品(以及所有涉及华裔侨民的由Poisson, Auguin, Ma Mung, Wang, Roulleau Berger等撰写的学术作品):2012年5月由罗伯特·拉丰(Robert Laffont)出版社出版的《在巴黎的中国》(La Chine à Paris):http://lachineaparis.fr/
各媒体对此均津津乐道,但《巴黎人报》则没有,然而这些历经有十年的调查结果,才能真正反映问题的所在……
您能在这个网站http://lachineaparis.fr/index.php?page=revue-de-presse 找到中国人在巴黎的数量和分布情况。
您还会特别在此了解到,中国温州人如何做生意。即便有现金存在(源于他们违背自己的意愿生活,因没有纸张十几年,所以没有银行帐户)也不是什么黑手党的钱。我历经过五家店铺开业的过程,这其实是一种在家人和朋友之间免息贷款的程序。此外,中国的银行体系仍然很难进入到中小企业,因为这仍是一种非正规的经济体制,但极少出现犯罪现象:他们不需要这样做,他们卖的中国产品且具有竞争力,和您提出的理论相反,这些卖淫和贩毒的人受到家人的谴责,因为他们的家庭均拥有良好的道德标准(您可以参考佛罗伦萨•莱维Florence Lévy关于东北人的作品) 。
由于资金流动是国家无法控制的(法国人和中国人一样),我在法国的跨国公司里工作了二十多年,在我们的跨国公司中,有关那些避税天堂和公司的内帐等的欺骗行为并不比中国人差。
这并不意味有少数从事违法行为的人不应该被逮捕并关进监狱,但不幸的是,似乎我们的警方效率非常低,或者不想这样做!
我希望贵报能客观的听到这样一个不同的声音。
理查德·贝拉哈
于巴黎,2012年11月12日

公开信原文:     
Lettre publique à M. Delseny, journaliste au Parisien, avec copie à sa direction de rédaction.
Objet:Réaction à l’article stigmatisant les communautés asiatiques de France du 11 novembre 2012 (quelle charge pour ce jour des soldats !)
Monsieur,
Je viens de lire votre article sur la mafia asiatique, qui cause un grand émoi dans les communautés asiatiques, qui se sentent à nouveau stigmatisées dans leur ensemble.
Il aurait été heureux de croiser vos informations et d'effectuer une enquête objective. Les confidences d'un service de police (sans la confirmation d'un jugement) sont toujours à prendre avec des pincettes. Surtout quand on mélange des carottes et des poireaux :
- la mafia chinoise internationale
- le trafic de drogues
- la plantation de cannabis
- la prostitution
- les flux financiers informels
- l'achat de commerce
- le système économico social des familles d'origine paysanne
Les asiatiques représentent 60% de la population mondiale, les chinois sont 1,3 milliards et ont une diaspora de 50 millions d'individus.
Mettre des délits, qui existent bien sûr, dans un même ensemble, sous le terme de mafia, n'est pas seulement abusif. C'est dangereux et créent en retour des peurs et des fantasmes (Même effet que le "complot judéo occidental" dans certains pays).
Je vous conseille notre ouvrage (ainsi que tous les travaux universitaires sur cette diaspora: Poisson, Auguin, Ma Mung, Wang, Roulleau Berger...) : La Chine à Paris, paru en mai 2012 chez Robert Laffont : http://lachineaparis.fr/
Les médias en ont parlé, mais pas le Parisien, alors que cette enquête d'une dizaine d'année, était vraiment au coeur...
http://lachineaparis.fr/index.php?page=revue-de-presse
Vous y trouverez le nombre et la localisation des chinois en Région parisienne.
Vous y verrez notamment comment les chinois originaires de Wenzhou achètent des commerces. S'il y a bien du liquide (ils ont vécu, contre leur gré plus de dix ans sans-papier, donc sans compte en banque), il ne s'agit en rien de fonds mafieux. J'ai à titre personnel, participé à l'ouverture de cinq magasins, dans un système de prêt sans intérêt, qui soude le groupe familial et d'amis. De plus, le système bancaire chinois reste peu accessible aux PME, d'où la présence d'une économie informelle, mais très rarement criminelle: ils n'en ont pas besoin, ils ont les produits chinois compétitifs à vendre et il existe, contrairement à ce que vous suggérez, une grande morale dans les familles qui leur fait condamner la prostitution (voir travaux de Florence Lévy sur les Dongbei), la drogue.
Quant aux flux financiers non contrôlés par les états (français comme chinois), ils sont le pendant de nos multinationales qui, pour y avoir travaillé vingt ans, trichent autant que les chinois, avec les paradis fiscaux et les comptabilités intra groupe.
Ce qui ne veut pas dire qu'une petite minorité d'acteurs ne doit pas être arrêtée et mise en prison, malheureusement, il semble que nos polices soient très inefficaces, ou aient intérêt à ne pas le faire !
J'espère que votre journal aura l'objectivité de faire entendre un autre son de cloche.

Richard Beraha
Paris, le 12 novembre 2012.


据悉“Apari”和“Paris sur Chine”两个法国文化交流协会已经申请去巴黎人报总部游行,欢迎华人同胞前来表达自己的心声。
时间:2012年11月21日下午14h30
地点:13号线Mairie Saint-Ouen地铁口集合